ÉLECTRICITÉ ET GAZ NATUREL

Comprendre le marché
de l’électricité :

Les producteurs d’électricité exploitent des centrales nucléaires, thermiques à flamme et les énergies renouvelables. Ils sont situés en France ou en Europe, comme les réseaux d’acheminement sont reliés entre eux. Les producteurs vendent ensuite l’énergie aux différents fournisseurs sur le marché de gros.

Les différents types
d’électricité

L’électricité issue
de l'énergie nucléaire :

L’énergie nucléaire dépend d’un combustible fissile, l’uranium, dont le minerai est contenu dans le sous-sol de la Terre. Elle permet de produire de l’électricité, dans les centrales nucléaires (appelées centrales électronucléaires) grâce à la chaleur dégagée par la fission d’atomes d’uranium.

En France, un réacteur d’essai est mis au point en 1948 (6 ans après la construction du premier réacteur dans le monde, implanté aux États-Unis).

La production d’électricité d’origine nucléaire est développée plus largement à partir de 1974, au lendemain du 1er choc pétrolier, révélateur de la dépendance énergétique du pays vis-à-vis des hydrocarbures.

Aujourd’hui, le parc nucléaire géré par EDF compte 57 réacteurs de niveaux de puissance différents répartis sur 19 sites. La France est le deuxième plus gros producteur mondial d’énergie nucléaire derrière les Etats-Unis. 

L’énergie nucléaire n’émet pas directement de gaz à effet de serre et est considérée comme “une énergie non renouvelable décarbonée”. Cette énergie est utilisable en grande quantité grâce aux puissances qu’elle génère et elle est très compétitive.

D'où provient
le risque nucléaire ?

Le risque nucléaire provient de la survenance éventuelle d’accidents, qui conduiraient à un rejet d’éléments radioactifs à l’extérieur des conteneurs et enceintes prévus pour les contenir. Les accidents peuvent survenir :

  • Lors du transport : des sources radioactives intenses sont quotidiennement transportées par routes, rails, bateaux, voire avions.  
  • Lors d’utilisations médicales ou industrielles de radioéléments, tels que les appareils de contrôle des soudures (gammagraphes) 
  • En cas de dysfonctionnement grave sur une installation nucléaire industrielle et particulièrement sur une centrale électronucléaire. L’exemple le plus grave d’un tel accident est celui survenu dans le complexe de Tchernobyl en Ukraine.

L'électricité issue de
l’énergie fossile ?

L’énergie fossile appelée thermique à flamme dépend de combustibles fossiles (charbon gaz et pétrol), des éléments contenus dans le sous-sol de la Terre. Elle permet de fabriquer de l’électricité dans les centrales thermiques à flamme grâce à la chaleur dégagée par la combustion de ces éléments.

En France, ces centrales ont été utilisées comme moyen de production de base de l’électricité entre 1950 et 1980. Avec le développement de l’énergie nucléaire, elles sont aujourd’hui utilisées comme moyen pour répondre aux pics de consommation aux heures de pointe ou lors de périodes de froid.

L’énergie thermique à flamme est la plus utilisée dans le monde car le charbon est abondant, mais elle émet beaucoup de gaz à effet de serre.

Quels risques entraîne
l’énergie fossile ?

Le gaz et le charbon sont des sources fossiles. Il viendra bien un jour où leur quantité sera restreinte. De plus, l’utilisation de ces énergies fossiles entraîne une pollution très importante, le charbon étant le plus néfaste. Raison pour laquelle Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des quatre dernières centrales à charbon de l’Hexagone d’ici la fin de son quinquennat.

L’électricité issue
de l’énergie renouvelable :

L’énergie renouvelable appelée électricité verte désigne l’électricité produite à partir des sources d’énergies renouvelables telles que l’énergie hydraulique, éolienne, solaire, géothermique, houlomotrice et marémotrice ou encore l’énergie issue de la biomasse (bois, gaz de décharge, gaz de stations d’épuration d’eaux usées, biogaz, etc…).

Pourquoi opter
pour l’électricité verte ?

Choisir l’électricité verte est un engagement environnemental. Les énergies renouvelables à l’origine de l’électricité verte sont présentes naturellement et leur exploitation engendre peu de déchets polluants et peu de gaz à effet de serre. Vous luttez ainsi contre le réchauffement climatique et la dégradation de l’environnement, sans rien perdre de votre confort. L’électricité verte fait partie des écogestes du quotidien qui permettent de préserver l’environnement sans changer ses habitudes et sans renoncer à ce qui rend le quotidien si agréable à vivre.

Faire le choix d’une offre d’électricité verte est considéré comme un acte citoyen. Elle vous permet de soutenir le développement de la production d’électricité d’origine renouvelable et de pousser les acteurs du marché à se tourner davantage vers des modes de production plus respectueux de l’environnement. 

Côté prix, beaucoup pensent que l’électricité verte coûte plus cher que l’électricité classique. Ce n’est pas forcément vrai. En effet, on peut désormais trouver des offres de fournitures d’électricité verte à un prix plus intéressant que celui des tarifs réglementés de vente.

L’électricité verte représente l’avenir et est vouée à occuper une part plus importante dans la consommation totale d’électricité du pays. Selon la loi sur la transition énergétique, d’ici 2030, les énergies renouvelables devraient représenter 32% de la consommation énergétique française. Cette croissance du renouvelable est bénéfique pour chacun, raison pour laquelle nous avons choisi de le promouvoir et de le valoriser auprès de nos clients.

Le marché
du gaz naturel :

Le gaz naturel est un combustible fossile présent naturellement sous forme gazeuse dans les roches poreuses du sous-sol terrestre. Il peut être de diverses natures : il est dit thermogénique lorsqu’il provient de la transformation de matière organique sous l’effet de la pression et de la chaleur et il est dit biogénique lorsqu’il est généré à partir de la fermentation de bactéries présentes dans les sédiments organiques.

Les pays extracteurs de gaz naturel exploitent des gisements souterrains puis le transportent par gazoducs ou méthaniers jusqu’aux pays consommateurs. 

La France importe la quasi-totalité du gaz naturel consommé sur son territoire puisqu’elle ne possède plus de gisement majeur actif pour la consommation.

En accord avec la Politique énergétique européenne, le marché du gaz français s’est ouvert à la concurrence graduellement depuis 2000. Depuis 2004, la totalité des clients professionnels est libre de choisir leur fournisseur de gaz naturel. Seule la gestion des réseaux de transport et de distribution, qui sont des services publics, ne sont pas ouverts à la concurrence.

Sur ce marché, il existe jusqu’au 1er décembre 2020 (pour les entreprises consommant – de 30 Mwh/an) et jusqu’au 30 juin 2023 (pour les sites résidentiels collectifs qui consomment – de 150 MWh/an) deux types de contrats de gaz. 

  • Les contrats au tarif réglementé (TRV), c’est-à-dire avec un tarif encadré par les pouvoirs publics sur avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).
  • Les contrats à prix de marché avec un prix librement fixé par chaque fournisseur d’énergie. 

La fin des TRV impose une négociation de son contrat pour ne pas basculer vers un contrat à prix de marché non maîtrisé qui sera souscrit chez votre fournisseur actuel.

Schema